Catégories
News

Hommage à deux aînés de Campuzan : Raymonde Castaing et Pierre Faulong

En un mois, Campuzan a dit « au revoir » à deux aînés, originaires du village, et qui ont toujours vécu (ou presque) dans la localité.

Raymonde Castaing était née le 4 janvier 1935 à Tarbes mais elle a grandi à Campuzan au sein d’une famille de commerçants. Fille unique de Louis Bernat et de Marie-Louise, elle épouse René en 1955. Deux enfants viennent alors égayer la famille : Jean-Louis, l’aîné, et Bernard, aujourd’hui à la tête de l’entreprise familiale. Lors des obsèques à l’église de Campuzan, ce samedi 15 mai, Patrice, Elodie, Audrey et Nicolas, les petits-enfants, ont retracé les grandes lignes de la vie de Raymonde que beaucoup appelaient « Monette ». Elle a participé au développement de l’entreprise familiale. Raymonde était plutôt discrète. Sa famille a rappelé sa foi et son implication au sein de la chorale paroissiale. Elle a longtemps été « déléguée paroissiale » de Campuzan. Elle aimait la cuisine, le tricot, la lecture, les voyages au Pays Basque… Une vie sereine avec le bonheur d’accueillir, ces dernières années, quatre arrière-petits-enfants sachant qu’un cinquième est né fin mai : une petite fille prénommée Annaëlle et dont la maman est enseignante à l’école primaire de Castelnau-Magnoac.

Pierre Faulong est né le 7 avril 1932 à Campuzan. A l’adolescence, il choisira le métier de charpentier, comme son père Joseph. Il commence à se former chez lui et chez Armand Sénac, compagnon charpentier du village. Pierre se perfectionne avec les prestigieux compagnons du Devoir et du Tour de France. Il y recevra le nom de « Gascon, l’ami du travail ». D’ailleurs, plusieurs compagnons étaient présents pour entourer le cercueil au sein de l’église, ce 17 juin, et ils étaient vêtus de leurs écharpes noires. L’un d’eux a rendu hommage à Pierre. A l’issue de son tour de France avec les compagnons, Pierre est de retour à Campuzan en 1957 pour travailler chez Armand Sénac. Il épouse sa fille Arlette. Quatre enfants viendront élargir la famille : Viviane, Joël, Gilles et Patrice. Pierre a été attentif à la formation des nouveaux charpentiers dans le cadre du compagnonnage. En janvier 1990, un accident de travail vient clore une belle carrière. Pierre gardera sa joie de vivre et sa force mentale pour faire face à son nouvel handicap et à de nombreuses embûches que nous réserve parfois l’existence. De 1983 à 1989, il fut également adjoint au maire de Campuzan. Ancien combattant en Algérie, il était, en 2021, le doyen des hommes du village.

Jean-Louis Ibanez